Suppression de postes à l’OFIT: transfair s’indigne

Suppression de postes à l’OFIT: transfair s’indigne © Kaspars Grinvalds/fotolia
15.03.2017

Nous comprenons désormais ce que le conseiller fédéral Ueli Maurer entend par «quelques licen-ciements possibles»: A l’OFIT, plus de 60 collaborateurs perdront leur emploi. transfair s’indigne des conséquences prétendument indolores des réductions budgétaires opérées par le Parlement. L’OFIT est désormais mis à rude épreuve:

pendant le débat budgétaire, transfair avait déjà indiqué que de telles réductions disproportionnées et appliquées à court terme ne seraient pas réalisables sans suppressions d’emplois. Il n’est donc pas surprenant que l’OFIT subisse maintenant des suppressions d’emplois. Nous sommes néanmoins indignés que ces dernières soient aussi massives.

La politique joue avec la base existentielle des collaborateurs
«Cette politique de la terre brulée doit s’arrêter», exige Matthias Humbel, le responsable de la branche de l’administration publique chez transfair. Il n’est pas concevable que le Parlement joue avec tant de négligence avec la base existentielle des collaborateurs dans le cadre de réductions motivées par l’idéologie et sans renoncer dans le même temps à certaines missions.

Les économies sont sujettes à caution
En outre, la réalité même des économies pouvant être réalisées est plus que sujette à caution. L’administration fédérale a pu faire des économies ces dernières années grâce à l’internalisation de missions. Les seules internalisations prévues dans l’estimation 2017 entraînent des économies de près d’un million de francs. De tels faits ne jouent manifestement aucun rôle dans l’approche parlementaire relevant purement des crédits de personnel.

L’OFIT est désormais mis à rude épreuve
transfair soutiendra les collaborateurs concernés et formule des exigences claires à l’endroit de l’OFIT. L’employeur doit se fixer pour objectif de trouver des solutions internes pour autant de ces personnes que possible. Les collaborateurs doivent par conséquent être encouragés et bénéficier d’une formation continue. De plus, transfair s’attend à ce que les dispositions légales et le plan social soient appliqués correctement et dans un esprit aussi social que possible. transfair maintiendra son dialogue avec l’OFIT à cet effet.