Report du programme de stabilisation : transfair déplore la décision du Conseil des Etats

Report du programme de stabilisation : transfair déplore la décision du Conseil des Etats ©transfair
15.03.2016

transfair déplore la décision du Conseil des Etats de ne pas vouloir repousser le programme de stabilisation d’au moins une année. Du point de vue de la politique économique, et compte tenu des prévisions économiques délicates et d’un taux de chômage élevé, cela n’a aucun sens si la Confédération tient rigoureusement à maintenir un programme d’austérité d’une telle envergure. Parallèlement, un report aurait donné un peu plus de temps à l’administration pour la réalisation.

Ce sont les bases fondamentales de la politique économique : si l’économie privée est en difficulté, la Confédération ne doit pas, en même temps, faire des économies – surtout pas aussi massivement que prévu par le programme de stabilisation. La Confédération entend économiser un milliard de francs, dont une partie non négligeable dans le domaine du personnel. Ceci malgré le fait que les comptes 2015 de la Confédération se clôturent sur un excédent de 2.3 milliards de francs.

Le Conseil des Etats n’en a malheureusement pas pris conscience et a rejeté la motion Berberat (15.4268). Cette dernière demande le report du programme de stabilisation d’au moins une année. Car mesures d’austérité et réduction d’effectifs dans un contexte de prévisions économiques délicates et de taux de chômage élevé transmettent définitivement un mauvais message à la population et à l’économie, et mettent encore davantage en péril la prospérité économique.

C’est pourquoi transfair déplore la décision du Conseil des Etats. En outre, transfair confirme son opposition, notamment aux mesures d’économies concernant le personnel de la Confédération. Ce dernier a dû subir des coupes massives ces dernières années et a donc largement apporté sa contribution aux programmes d’austérité.