Règlementation des retraites des catégories particulières de personnel - transfair prend position

Règlementation des retraites des catégories particulières de personnel - transfair prend position © tunedin/fotolia
22.10.2018

Le 19 octobre 2018, transfair et les autres syndicats du personnel de la Confédération ont pris position sur la révision de la règlementation des retraites des catégories particulières de personnel (ORCPP). Les syndicats ont collaboré étroitement et insisté une nouvelle fois sur les conditions de travail exigeantes dans lesquelles évoluent ces catégories de personnel.

Le 28 juin 2017, le Conseil fédéral a communiqué qu’il voulait augmenter l’âge de la retraite des catégories particulières de personnel à 64 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes. Dès cette annonce, les syndicats de la Confédération se sont positionnés contre cette mesure à maintes reprises à l’aide de courriers destinés au Conseil fédéral ou encore à travers des résolutions. Comme la révision est un thème extrêmement sensible pour le personnel concerné, les syndicats se sont engagés sérieusement pour des conditions transitoires globales.
 
Le 19 octobre 2018, transfair et les autres syndicats ont pris position. Leur prise de position sera intégrée dans la note de discussion, base sur laquelle le Conseil fédéral prendra sa décision finale.
 
Deux variantes possibles
Dans la première variante proposée dans la note de discussion, le personnel déjà engagé bénéficie des mêmes conditions de retraite qu’actuellement. Les nouveaux collaborateurs seront soumis à la nouvelle règlementation. Selon la deuxième variante, le personnel ayant 45 ans et plus ou ayant au minimum 18 ans de service, bénéficiera également d’un départ à la retraite selon les conditions actuelles. Pour tous les autres, la nouvelle règlementation entre en vigueur. Dans les deux variantes, des possibilités d’un départ à la retraite anticipée sont prévues en raison des conditions de travail exigeantes.
 
transfair insiste sur une compensation méritée 
Prêts à montrer de la flexibilité quant aux propositions émises, les syndicats peuvent envisager l’implémentation d’une des deux variantes mais ont fermement maintenu leurs revendications, que les conditions de travail rudes dans lesquelles évolue le personnel concerné doivent être compensées par des apports supplémentaires à la prévoyance professionnelle.

Ils ont insisté une nouvelle fois dans leur prise de position sur les conditions de travail exigeantes des gardes-frontières et des militaires de carrière : heures supplémentaires, travail de nuit, risques, charge physique et psychique. Les contraintes importantes d’un engagement à partir d’un certain âge ont aussi été mentionnées. Sans oublier qu’il s’agit là de carrières monopoles. transfair et les autres syndicats ont revendiqué fermement des dispositions transitoires équitables et complètes et n’accepteront pas de détériorations dans ce domaine.
 
Lobbying et décision
Afin d’avoir le plus d’impact possible, transfair et les autres syndicats s’adressent aux Conseil fédéral dans une lettre commune. Il est prévu que celui-ci décide le 7 novembre 2018. transfair espère que les différentes actions menées jusqu’ici avec un grand engagement porteront leurs fruits.

transfair soutiendra ses membres et tient à ce que le personnel qui a déjà subi une augmentation de l’âge de la retraite à 60 ans en 2013 ne soit pas pénalisé une nouvelle fois. Le syndicat vous tiendra informé.
Domaines
DFAE, Corps des gardes-frontière , DDPS