Protection de la santé des gardes-frontière !

Protection de la santé des gardes-frontière ! © GWK
07.08.2020

transfair se bat pour la santé des gardes-frontière. En période de canicule, ces derniers souffrent du gilet pare-balles lourd et non respirant. C’est pourquoi transfair demande que l’obligation de porter un gilet pare-balles soit suspendue durant les mois d’été. L’Administration fédérale des douanes (AFD) se montre encore peu sensible à ce sujet et rejette cette demande, pourtant importante pour la santé des gardes-frontière. transfair ne se décourage pas et continue à s’engager pour un assouplissement des règles durant la canicule.

L’équipement lourd constitue un fardeau pour les gardes-frontière. Surtout en période de canicule, pendant les mois d’été, ils souffrent du poids et du manque de respirabilité des gilets pare-balles. Il en résulte une accumulation de chaleur et une fatigue accrue. L’équipement qui doit protéger menace en réalité la santé.

Suspendre l’obligation de porter un gilet pare-balles en fonction de la situation !

transfair est intervenu à maintes reprises auprès de l’AFD et a demandé que l’obligation de porter un gilet pare-balles soit suspendue durant l’été. Plutôt que d’imposer une obligation générale de porter le gilet, les responsables sur place doivent pouvoir décider eux-mêmes si le gilet pare-balles est nécessaire ou s’il peut être retiré, en tenant compte du niveau de menace et de la température. Lors d’interventions sur des postes frontaliers présentant un faible risque, on pourrait par exemple renoncer au gilet pare-balles.
 
L’AFD a largement rejeté cette requête de transfair. L’Administration des douanes maintient l’obligation. En période de canicule, un écart est seulement toléré en l’absence totale de risque de sécurité, c’est-à-dire s’il n’y a aucun contact avec des personnes externes. Du point de vue de transfair, c’est insuffisant. Car même en cas de faible menace, le risques pour la santé causés par l’équipement sont nettement plus élevés que le risque d’agression.

La santé doit également être une priorité

transfair reste ferme et va continuer à réclamer un assouplissement de ces règles. Le 20 août 2020, transfair présentera à l’AFD les résultats d’une enquête menée auprès des salariés de l’AFD. Les points suivants en ressortent tout particulièrement :
  • Plus de 60 pourcent des sondés disent avoir déjà eu des problèmes de santé à cause de leur équipement.
  • 86 pourcent demandent que l’obligation de porter un gilet pare-balles soit suspendue selon la situation. 
Ce sont des résultats explicites. Pour transfair, il est clair que le débat sur les gilets pare-balles est loin d’être clos. transfair va continuer à s’engager pour la protection de la santé des gardes-frontière.
Domaines
DFJP, EPF