Programme de stabilisation 2017 – 2019 : le personnel doit de nouveau y laisser des plumes

Programme de stabilisation 2017 – 2019 : le personnel doit de nouveau y laisser des plumes
26.05.2016

Le 26 mai le Conseil fédéral a présenté son message relatif au programme de stabilisation 2017 – 2019. Comme on pouvait le craindre, une part disproportionnée des mesures d’économie va devoir être supportée par le personnel. Mardi, les partenaires sociaux et le conseiller fédéral Ueli Maurer ont signé la déclaration d’intention commune et défini les orientations pour la législature à venir.

Par rapport au projet mis en consultation, la part du programme de stabilisation qui incombe au personnel s’avère nettement plus élevée, passant de 66 millions pour 2017 à 90 millions. Notamment parce que le Conseil fédéral a pris la décision unilatérale – comme l’année dernière – de supprimer les moyens financiers alloués aux mesures salariales générales. L’an passé déjà, les collaborateurs de l’administration ont par ailleurs dû subir des réductions jusqu’à 141 millions de francs, bien que les comptes 2015 de la Confédération présentaient un excédent de 2.3 milliards de francs.

Pour transfair, une telle charge excessive sur le dos du personnel est incompréhensible et inacceptable. transfair montre également peu de compréhension pour l’intention de supprimer la rente transitoire et d’augmenter les primes de l’assurance militaire. Cette mesure est inutile et un nouveau coup asséné aux collaborateurs concernés au sein de l’administration.

Pas de cadeau supplémentaire côté recettes
Compte tenu du programme de stabilisation radical et d’un autre programme d’économies déjà annoncé pour 2018 et 2019, transfair s’oppose avec détermination à des interventions politiques unilatérales qui privent la Confédération de recettes. Il n’est pas acceptable que l’on veuille réaliser, d’un côté, de vastes programmes d’austérité se chiffrant en milliards et réduire, de l’autre côté, de 3.7 milliards les revenus de la Confédération à travers la réforme de l’imposition des entreprises III (RIE III) et la suppression du timbre fédéral. Cela vaut également pour les initiatives injustes et déséquilibrées « En faveur du service public » et « Pour un financement équitable des transports publics (initiative vache à lait) » qui entraîneraient, en plus d’autres aspects négatifs, un manque à gagner de 2.5 milliards de francs.

Déclaration d’intention signée
Mardi a eu lieu la première rencontre des syndicats avec le conseiller fédéral Ueli Maurer. A cette occasion a été signée la déclaration d’intention commune. Cette dernière règle les priorités de la collaboration pour la législature 2016 – 2019 en cours. En soi, l’entretien était constructif. Il est toutefois assombri par les mesures communiquées dans le message relatif au programme de stabilisation. Un prochain entretien est prévu cet automne. transfair va continuer à suivre de près la situation tendue. Entre temps, les importants travaux sur le plan social et le système salarial vont continuer, respectivement commencer.

Ici vous trouvez la déclaration commune d'intention.
Domaines
Administration publique