Personnel de la Confédération : le Conseil national reste ferme

Personnel de la Confédération : le Conseil national reste ferme © b1-foto/pixabay
12.03.2019

Durant sa séance de ce jour, le Conseil national s’est exprimé à trois reprises sur le personnel de la Confédération. Les trois fois, sa position n’a pas été favorable aux employés. transfair est déçu et compte sur le Conseil des Etats. Sinon, il faudra s’attendre à une suppression de postes.

Par ses décisions de ce jour, le Conseil national n’a montré que peu de compréhension pour le personnel de la Confédération. La Chambre basse maintient une limite fixe : autant sur les effectifs (motion 18.4090) que sur les dépenses de personnel (objet du Conseil fédéral 18.032). Cela témoigne d’un manque de confiance dans le travail de l’administration et est contraire à une gestion moderne de l’administration fédérale. Par ailleurs, 500 à 800 postes sont ainsi menacés de suppression chaque année.

Le nouveau modèle de gestion de l’administration fédérale (NMG) prévoit des enveloppes budgétaires pour le domaine propre de toutes les unités administratives. Ces dernières doivent pouvoir répartir les moyens au sein de leur unité, de manière autonome.

transfair ne comprend pas que le Conseil national veuille piloter l’administration par le biais de valeurs limite aussi rigides qui ne tiennent pas compte de l’ampleur des tâches à accomplir. Un pilotage judicieux accorderait à l’administration davantage de marge de manœuvre pour l’exécution des tâches, dans le cadre d’une enveloppe globale. Il est regrettable que le Conseil national ne semble pas partager ce point de vue et démantèle le NMG.

A cet égard, la troisième décision du Conseil national n’est pas très pertinente non plus. En approuvant la proposition du Conseil des Etats relative à la motion 16.3399 (Exploiter le savoir de l’administration fédérale), le parlement opte certes pour le moindre mal, mais augmente néanmoins la pression sur le personnel de la Confédération. Au lieu de réduire les mandats externes de huit pourcent par an, durant les cinq prochaines années, ils ne seront réduits que de quatre pourcent et sur une durée de trois ans. Cependant, sans une compensation interne de cette réduction, il ne sera pas possible d’exploiter les connaissances de l’administration en interne, comme le demande la motion.

La motion portant sur les mandats externes ayant été adoptée par les deux Chambres, transfair espère que le Conseil des Etats restera ferme en ce qui concerne les motions sur le gel des effectifs et des dépenses de personnel, voire qu’il fera preuve d’une plus grande compréhension à l’égard du personnel de la Confédération. transfair va s’engager en ce sens.
Domaines
Administration publique