Pas d’économies supplémentaires !

Pas d’économies supplémentaires ! © Parlamentsdienste Bern
29.11.2016
Si ça ne tenait qu’au Conseil national, la Confédération devrait économiser encore davantage dans son domaine propre – et donc aussi au niveau du personnel. Pour les années 2018 et 2019, il veut en effet économiser 100 millions de francs par an, en plus des mesures d’austérité déjà prévues dans le programme de stabilisation 2017 – 2019.

Le syndicat transfair s’y oppose

transfair s’oppose à de tels projets d’économies inutiles et exagérés. Le personnel de la Confédération fournit déjà une importante contribution aux mesures d’économies, entre autres avec le deuxième gel des salaires suite aux mesures salariales ou avec l’adaptation des conditions d’engagement décidées en 2015 par le Conseil fédéral – soit des réductions de différentes primes et de l’évolution salariale.

Le programme de stabilisation en difficulté

En augmentant les mandats d’économies dans le domaine propre de manière excessive, tout en préservant d’autres domaines, le Conseil national met le programme de stabilisation dans une situation difficile. Il est inacceptable que le personnel de la Confédération soit une nouvelle fois contraint de passer à la caisse ! « Le Conseil national veut laisser au Conseil fédéral l’appréciation de la manière exacte dont il veut économiser les 200 millions de francs supplémentaires. Cela montre la manière aléatoire et hasardeuse dont ces projets d’économies ont été décidés », dit le responsable de branche de transfair, Matthias Humbel.

Le Conseil national a tout de même corrigé certaines erreurs de sa commission des finances et renoncé à des réductions supplémentaires sur la rente transitoire.
Domaines
Administration publique