Masques de protection : il y a du mouvement

Masques de protection : il y a du mouvement © EZV
09.04.2020

La réponse à la lettre adressée à l'OFSP et au Conseil fédéral est arrivée ! transfair en a discuté avec l’AFD, et la règlementation pour les masques de protection doit maintenant être révisée. Les premiers résultats devraient être disponibles après les fêtes de Pâques. Pour transfair, il est clair que la règlementation existante doit être considérablement assouplie.

L’AFD va réviser la règlementation sur l'utilisation des masques de protection dans les prochains jours. C'est le résultat de la conférence téléphonique avec les syndicats qui s'est tenue le 9 avril 2020. transfair s’engage pour un assouplissement de la règlementation: les employé-e-s - ainsi que leurs collègues de travail - doivent pouvoir se protéger avec des masques de protection si cela est nécessaire. L’AFD a pris connaissance des arguments de transfair.
 
Afin de débloquer les discussions avec l’AFD, transfair avait écrit à l'OFSP et au conseiller fédéral Ueli Maurer. La réponse est maintenant venue du SECO. Il est donc clair que l’AFD a la possibilité d'aller au-delà des recommandations générales de l'OFSP afin de protéger ses employé-e-s.
 
La planification des engagements du personnel reste un problème
La planification des engagements du personnel n'est en outre pas encore satisfaisante dans toutes les régions. Du point de vue de transfair, au moins dans certaines régions, le nombre de gardes-frontière déployés est supérieur à ce qui serait nécessaire pour l’exécution de la mission. De plus, le travail doit être effectué de manière encore plus stricte en petites équipes fixes afin de protéger la santé du personnel.
 
Les solutions à ce problème peuvent être trouvées dans la collaboration entre le corps des gardes-frontière et la douane. Au Tessin, tout mélange des équipes doit être stoppé. En outre, en raison de l'intervention de transfair, les engagements mixtes avec chaque fois un employé doivent être réexaminés.
Domaines
Corps des gardes-frontière