Intenses discussions, mais encore peu de résultats quantifiables

Intenses discussions, mais encore peu de résultats quantifiables © transfair
29.05.2017

transfair a rencontré le conseiller fédéral Ueli Maurer pour une deuxième négociation salariale le 23 mai 2017. Outre les mesures salariales, les discussions ont porté sur le nouveau système salarial ainsi que sur l’adaptation des bases techniques de PUBLICA. Pour l’heure, aucun résultat n’a été obtenu, les discussions se poursuivront pendant l’automne 2017.

Pour la deuxième fois cette année, transfair a rencontré le conseiller fédéral Ueli Maurer pour des négociations salariales. En février 2017, transfair avait présenté ses revendications – une mesure salariale générale à hauteur d’au moins un pourcent –, tandis que la marge de manœuvre prévue par le conseiller fédéral a fait l‘objet de cette dernière rencontre.

Cette marge de manœuvre, jugée insuffisante par transfair, a été rejetée. Compte tenu des prévisions de renchérissement de 0,5 pourcent pour 2017 et du gel des salaires des deux dernières années, une mesure sensible sur les salaires est maintenant nécessaire.

Le nouveau système salarial doit être équitable
Les adaptations prévues du système salarial ont également été abondamment discutées. Pour transfair, il est clair qu’il ne doit y avoir aucune réduction de salaire. En outre, le nouveau système doit être équitable, et une éventuelle renonciation à l’indemnité de résidence doit être pleinement compensée.

Les discussions sur cette question se poursuivent. transfair va continuer à s’engager activement pour imposer sa vision du nouveau système salarial. Pour ce faire, transfair va surtout s’appuyer sur la déclaration du conseiller fédéral Ueli Maurer. Selon ce dernier, l’adaptation du système salarial ne serait pas une mesure d’économie.

Il faut atténuer la baisse du taux d’intérêt technique
Les discussions sur l’atténuation de la baisse du taux d’intérêt technique de PUBLICA n’ont pas encore abouti non plus. La réduction prévue du taux de conversion à 5,09 pourcent et du taux d’intérêt technique à deux pourcent conduisent à des diminutions de rente de l’ordre de plus de dix pourcent, si aucune mesure d’atténuation n’est mise en place. Une telle coupe n’est pas supportable pour les salariés de l’administration fédérale.

Les discussions se poursuivront lors de la prochaine rencontre en automne 2017. Les mesures à prendre devront alors être négociées. Le conseiller fédéral a tout de même manifesté une certaine compréhension pour la situation et s’est montré prêt à prendre des mesures d’atténuation. Mais pour transfair, il est évident qu’un fort engagement ainsi qu’une contribution financière importante de la part de l’employeur seront nécessaires pour éviter des réductions des retraites.
Domaines
Administration publique