Enquête auprès du personnel de la Confédération: il y a encore du potentiel d'amélioration!

Enquête auprès du personnel de la Confédération: il y a encore du potentiel d'amélioration! © Parlamentsdienste 3003 Bern
27.01.2016

Lors de sa séance de ce jour, le Conseil fédéral a pris connaissance des résultats de l'enquête 2015 réalisée auprès du personnel. Outre des résultats critiques dans le domaine des perspectives professionnelles et de la direction supérieure, un résultat se distingue particulièrement négativement aux yeux de transfair: la conciliation entre travail et famille.

L'enquête réalisée en 2014 auprès du personnel avait déjà attiré l'attention sur le fait que l'Administration offre, certes, différentes possibilités permettant une meilleure conciliation entre travail et famille, mais que les collaborateurs de l'administration ne peuvent pas en faire usage dans la mesure souhaitée. Il faut agir. Car il est inadmissible que les salariés ne puissent pas profiter pleinement des possibilités existantes, visant à mieux concilier vie professionnelle et vie de famille.
C'est pourquoi transfair réitère ses revendications de l'année dernière:
  • La conciliation entre vie professionnelle et vie de famille ne doit pas exister que sur le papier, mais elle doit être effectivement appliquée - par tous les acteurs! L'implication ne doit pas déjà s'arrêter au supérieur hiérarchique.
  • L'accès aux offres existantes visant à concilier vie professionnelle et vie de famille doit être ouvert à tous les collaborateurs. L'employeur est tenu de s'en assurer autant que possible.
On peut se demander comment les mesures d'austérité décidées l'année passée - pas de mesures salariales générales, adaptations des conditions d'engagement et mesures d'austérité supplémentaires dans le cadre du programme de stabilisation 2017 – 2019 – vont affecter les salariés. La moins bonne évaluation des perspectives professionnelles constitue un premier signal laissant entendre que les salariés vont être touchés par ces mesures d'économies.