ELEP : la Confédération contrôle l’égalité salariale

ELEP : la Confédération contrôle l’égalité salariale © yossarian6/fotolia
11.10.2016

Dans le cadre de l’Engagement Egalité salariale (ELEP), transfair, les associations du personnel de l’administration fédérale et le conseiller fédéral Ueli Maurer ont signé une convention portant sur l’égalité salariale. La Confédération montre ainsi l’exemple à l’économie. Car même après 35 ans, l’égalité salariale, pourtant garantie par la Constitution, n’est toujours pas atteinte en Suisse.

Depuis 1981, l’égalité salariale entre femmes et hommes est ancrée dans la Constitution. Mais malheureusement, le sujet de l’égalité salariale est toujours d’actualité en 2016. Car l’écart salarial entre femmes et hommes s’élève actuellement à plus de 15 pourcent – à travail égal, cela va de soi. Quelque 38 pourcent de cette différence ne s’expliquent pas et trouvent leur origine dans la discrimination. En moyenne, une femme gagne chaque mois presque 700 francs de moins que ses collègues masculins, uniquement en raison de son sexe.

Les partenaires sociaux signent une convention
L’inégalité salariale n’existe pas seulement dans l’économie privée. Des différences sont également avérées dans le secteur public – toutefois dans une moindre mesure. C’est pourquoi un contrôle des salaires s’impose aussi ici. Avec les autres partenaires sociaux de l’administration fédérale et la Confédération en tant qu’employeur, transfair a signé une convention pour le contrôle de l’égalité salariale au sein de l’administration fédérale.
Au cours des deux prochaines années, toutes les unités administratives de la Confédération vont vérifier leurs salaires et éliminer les éventuelles inégalités existantes. L’opération sera répétée en 2019. Le contrôle des salaires est supervisé par le comité de suivi des partenaires sociaux (BAS).

Engagement Egalité salariale : la suite du Dialogue sur l’égalité des salaires
Le contrôle des salaires a lieu dans le cadre de l’Engagement Egalité salariale (ELEP). Ce dernier s’inscrit dans le prolongement du projet « Dialogue sur l’égalité des salaires », lancé en 2009. A l’époque déjà et dans un accord conclu avec les syndicats, l’administration fédérale s’était engagée à vérifier les salaires pour détecter d’éventuelles inégalités. En signant la nouvelle convention, la Confédération assume sa responsabilité en tant qu’employeur et continue à montrer l’exemple à l’économie privée.

Même 35 ans après l’inscription de l’égalité des chances dans la Constitution, il reste encore beaucoup à faire. transfair reste mobilisé et continue à s’engager pour l’égalité des chances.

 
Informations complémentaires :
Dialogue sur l’égalité des salaires 
ELEP
Communiqué de presse et convention pour le contrôle de l’égalité salariale à la Confédération