Domaine des EPF : premier tour des négociations salariales

Domaine des EPF : premier tour des négociations salariales © makasana photo/Adobe.Stock
28.08.2020

transfair a rencontré le Conseil des EPF (CEPF) le 26 août 2020 pour le premier tour des négociations salariales et a fait ainsi la connaissance du nouveau président du CEPF, Michaël Hengartner. Il est entré en fonction au 1er février 2020. En raison de la situation économique actuelle, le syndicat a renoncé à des revendications salariales générales mais a quand même posé deux exigences.

Depuis le début de la crise du coronavirus, les collaborateurs du domaine des EPF ont montré un engagement extraordinaire face aux défis liés à la pandémie. Parmi eux, le passage plus que soudain au télétravail pour la majorité du personnel, la gestion quotidienne des risques sanitaires liés au coronavirus et le maintien des prestations de travail dans un environnement marqué par l’insécurité. transfair estime que ce personnel mérite un signe de reconnaissance clair.

Compenser les inégalités
transfair est conscient de la réalité économique actuelle et a donc renoncé à des revendications salariales générales. Depuis 2011, le personnel des EPF et de la Confédération reçoivent des augmentations salariales différentes. Un écart relevant s’est créé entre les deux domaines. transfair estime qu’il est grand temps de rattraper cette différence. C’est pourquoi le syndicat a exigé un rattrapage salarial de 0.8 pourcent (différence entre les augmentations salariales attribuées aux deux domaines) en faveur du personnel des EPF.

transfair exige une prime « corona »
En outre, transfair a revendiqué une prime « corona » légitime pour les collaborateurs du domaine des EPF ayant continué à travailler dans les locaux des EPF et des instituts de recherche (sur le « terrain »), et donc à prendre des risques au niveau de la santé. Le CEPF répondra aux exigences salariales des syndicats lors de la prochaine séance de négociations prévue fin novembre 2020.

Le télétravail, largement répandu, doit être suffisamment règlementé
Le thème du télétravail a également été discuté entre les partenaires sociaux. Ce mode de travail s’est largement répandu au sein du domaine des EPF depuis la crise. transfair a rappelé au CEPF que des directives claires étaient nécessaires pour règlementer le recours au télétravail. La protection de la santé et de la vie privée des collaborateurs tient en particulier à cœur à transfair.
Domaines
EPF