Crise du coronavirus : pas d’économies sur le dos du personnel de la Confédération !

Crise du coronavirus : pas d’économies sur le dos du personnel de la Confédération ! © EZV
11.05.2020

Dans une interview relative à la crise du coronavirus, le conseiller fédéral Ueli Maurer a attesté que l’administration fédérale avait « pris du poids » et soulevé la possibilité de mesures d’économies. transfair se défend contre cette accusation et contre le fait que la crise du coronavirus devienne un prétexte pour faire des économies sur le dos du personnel.

La Suisse est en crise. Le coronavirus menace notre santé, mais aussi notre économie. De nombreux salariés sont au chômage partiel tandis que de nombreux autres fournissent un effort extraordinaire pour faire tourner le pays. Les coûts pour l’économie et pour l’Etat vont être gigantesques. Mais qui paie la note ?

Administration fédérale empâtée ?

Dans une interview, le ministre des finances Ueli Maurer s’est prononcé sur la manière dont il entend couvrir une partie des « coûts corona ». Il évoque la suppression de 300 emplois au sein de l’Administration fédérale des douanes. Ce qui peut, à première vue, susciter l’indignation n’est en fait pas une surprise : ces emplois font partie du projet de digitalisation « DaziT », connu depuis longtemps. Il ne s’agit donc ni d’un programme d’économies ni d’une menace pour les emplois à l’AFD.
 
Il est cependant bien plus inquiétant que le conseiller fédéral Ueli Maurer parle d’une « prise de poids » de l’Administration fédérale qui présenterait un certain potentiel d’économie. C’est une chose si le Conseil fédéral et le parlement sont réticents à créer de nouvelles tâches. On ne peut rien y objecter. Mais c’est une toute autre chose si cette crise devient un prétexte pour faire des économies sur le dos du personnel. Pour transfair, une telle démarche est inacceptable.

transfair s’oppose à des mesures d’économies

Tous les collaborateurs de la Confédération ont réalisé des performances extraordinaires durant cette crise. Ils méritent de la reconnaissance, et certainement pas la menace de mesures d’économies. Un programme d’économies – qui pourrait être à l’ordre du jour dès 2022, selon le conseiller fédéral Ueli Maurer – ne doit pas être réalisé sur le dos du personnel de la Confédération. transfair s’y opposera.
Domaines
Administration publique, Corps des gardes-frontière