Cgfr : transfair s’engage pour une pratique uniforme

Cgfr : transfair s’engage pour une pratique uniforme © GWK CGFR CGCF
06.04.2020

La situation liée au coronavirus a aussi des répercussions sur la planification de l’affectation du personnel et la saisie du temps de travail. transfair a en effet constaté que celles-ci font l’objet de pratiques divergentes et demande une réglementation uniforme. Les règles du jeu doivent être claires et gérées de manière centralisée, mais il faut aussi davantage de leadership dans les régions. En matière de masques de protection, transfair a pu obtenir un petit pas dans la bonne direction.

transfair entretient un échange téléphonique régulier avec l’Administration fédérale des douanes (AFD). Lors des dernières conférences téléphoniques, transfair s’est engagé pour une réglementation uniforme de la planification de l’affectation du personnel et du temps de travail. Pour transfair, de petites équipes fixes ainsi qu’une planification du personnel réduite, adaptée à la situation, sont actuellement primordiales. Cela permet de ménager des réserves d’effectifs et d’assurer la capacité du corps des gardes-frontière à durer. Pour l’heure, toutes les régions ne raisonnent pas encore de la sorte. Lors de la conférence téléphonique du 1er avril 2020, l’AFD a promis à transfair d’en discuter avec les régions et d’élaborer des propositions allant dans ce sens.
 
En outre, transfair trouve important que la direction soit en ce moment présente au plus près de ses collaborateurs dans les régions. Actuellement, il faut si possible apporter un soutien, des décisions claires, équitables et simples ainsi que de la compréhension pour les demandes du personnel quotidiennement engagé à nos frontières. transfair pense par exemple à une présence et une collaboration sur place.

Masques de protection : un petit pas dans la bonne direction

De nombreux membres du syndicat ont contacté transfair et demandé des masques de protection. C’est pourquoi transfair a immédiatement adressé un courrier au conseiller fédéral Ueli Maurer et à l’Office fédéral de la santé publique. Dans ce courrier – ainsi que lors des entretiens avec l’AFD –, transfair a demandé que le corps des gardes-frontière puisse avoir accès à des masques de protection.
 
Les nouveaux principes de l’AFD par rapport aux masques de protection sont un premier effet de cette demande : des masques de protection peuvent être utilisés lors de contrôles de personnes approfondis. Les masques seraient en route vers les différentes régions.
 
Pour transfair, les nouveaux principes constituent un petit pas dans la bonne direction. Ils améliorent la clarté concernant l’application. Or, d’autres pas doivent suivre. De ce fait, transfair demande que les dispositions relatives au port du masque de protection soient encore assouplies : les membres du corps de gardes-frontière doivent pouvoir porter des masques de protection dans d’autres situations de travail exposées, s’ils estiment que c’est nécessaire pour leur propre protection. transfair va continuer à s’engager dans ce sens.
Domaines
Corps des gardes-frontière