Budget 2018 : le Conseil national ne fait pas preuve d’un grand sens des responsabilités

Budget 2018 : le Conseil national ne fait pas preuve d’un grand sens des responsabilités © transfair
30.11.2017

Lors du débat budgétaire, le Conseil national refuse que l’employeur participe aux mesures d’atténuation pour PUBLICA. Contrairement au Conseil des Etats et au Conseil fédéral, il s’est montré peu compréhensif à l’égard du fonctionnement de la prévoyance professionnelle et de la responsabilité qui incombe à l’employeur, vis-à-vis de ses salariés. transfair est consterné et demande un changement de cap lors du prochain round du débat budgétaire.

La prévoyance professionnelle est financée conjointement par l’employeur et les salariés qui se partagent également sa gestion par le biais des conseillers de fondation des caisses de pension. De la même manière, l’employeur et les salariés prennent en charge, conjointement, les coûts pour atténuer les pertes sur les rentes. Le Conseil national n’a manifestement pas compris ce qui a pourtant semblé évident au Conseil fédéral et au Conseil des Etats.

Il est incompréhensible aux yeux de transfair que la Chambre basse refuse des contributions de l’employeur dans le but d’atténuer la baisse des bases techniques de PUBLICA. Elle accepte ainsi le risque de voir les collaboratrices et les collaborateurs de l’Administration fédérale partir à la retraite avec des rentes inférieures jusqu’à onze pourcent.

Il est encore temps de changer de cap. Pour le prochain round du débat budgétaire, transfair attend que le Conseil national revienne à la raison et que la Chambre basse soit prête à assumer ses responsabilités face au personnel de la Confédération. Toute autre approche serait incompréhensible, le législatif laisserait tomber les salariés de la Confédération.