Budget 2017 : triste spectacle au parlement

Budget 2017 : triste spectacle au parlement © pathdoc/fotolia
15.12.2016

Le triste spectacle autour du budget de la Confédération est terminé. Ce sont les collaborateurs de l’administration fédérale qui en font les frais. Une fois de plus, ce sont eux qui doivent payer la facture de la folie des économies du parlement. La réduction du crédit du personnel de 50 millions de francs est une gifle cinglante pour les salariés de la Confédération et témoigne d’un manque de respect envers leur travail.

Le triste spectacle autour du budget 2017 s’achève sur le rejet par le Conseil national du compromis proposé par la conférence de conciliation. Même le dernier acte de cette farce indigne était marqué par un entêtement idéologique et par un manque de respect envers le personnel de la Confédération.

Le refus par la Chambre basse de la proposition de la conférence de conciliation de manière aussi arrogante est incompréhensible et irresponsable. Le compromis proposé, soit une coupe de 25 millions de francs, aurait déjà été douloureux pour l’administration. Mais le maintien d’une réduction de 50 millions de francs est totalement disproportionné, inutile et guère réalisable sans recourir à des mesures vigoureuses.

transfair est révolté par ce maintien idéologiquement durci et obstiné de cette folie des économies et par le mépris total de la performance des collaborateurs de l’administration dont fait preuve la Chambre basse. Il est maintenant temps de parler de la suppression de prestations. Il n’est pas acceptable que des coupes transversales fassent augmenter sans cesse la pression exercée sur les collaborateurs de l’administration, sans que l’on aborde également les prestations à fournir.
Domaines
Administration publique